Constituée d’un assemblage de modules autour d’une grande poutre, la Station spatiale s’apparente à un gigantesque mécano. S'il serait difficile de séparer le secteur russe du reste de l'ISS, ce qu'avait un temps envisagé la Russie, il est néanmoins possible de reconfigurer le complexe orbital. C’est ce qu’a fait mercredi 27 mai la Nasa en déplaçant un module pour faire place nette aux futurs véhicules de transport habités : le Dragon V2 de SpaceX et le CST-100 de Boeing, destinés à transporter les astronautes vers l'ISS.