Forum AstroNamur ASBL - Astronomie Amateur
Bonjour à tous!
C'est bientôt 2017! Enfin il manque encore quelques jours avant de passer le cap...

Mais le moment est idéal pour lancer la campagne  2017 !

Tous les membres et futurs membres ont donc maintenant la possibilité de renouveler leur cotisation AstroNamur !!!

Pour Rappel les cotisations restent inchangées et sont de :
- 16€ pour une famille habitant la même adresse.
- 12€ pour une seule personne.
- 8€ pour un étudiant (sous présentation d'une carte d'étudiant).

Les versements peuvent se faire directement sur le compte du club:
IBAN: BE19 0015 0377 2812
BIC: GEBABEBB
N'oublier pas de laisser votre nom, emai ou n° de Téléphone en commentaire Wink

Les cotisations seront valable un an, du 1er Janvier 2017 au 31 Décembre 2017.

Être Membre Astronamur, c'est:
Des réunions mensuelles, des newletters, un week-end astro, des observations, des événements, des avantages FFAAB et un Forum...
Sans oublier une formidable communauté: des membres qui n'hésitent pas à partager leurs connaissances et s'entraident sans arrêt...

Merci à vous de faire vivre AstroNamur.
Le comité

Forum AstroNamur ASBL - Astronomie Amateur

Forum de discussion d'AstroNamur
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 plongé au coeur du tride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
christian p
Saturne
avatar

Nombre de messages : 1978
Age : 60
Date d'inscription : 18/08/2005
Localisation : Pironchamp(farcienne) alt: 173m

MessageSujet: plongé au coeur du tride   Mar 22 Jan 2013 - 11:13

Une photo ciel & espace
Au coeur du trifide



La nébuleuse Trifide doit son nom au nuage sombre, découpé en trois filaments, qui éclipse partiellement la nébuleuse qui brille à l'arrière-plan. C'est le vingtième objet du catalogue Messier (M20).

Cette région, qui s'étend sur 30 années-lumière, est une immense pouponnière d'étoiles. De tout jeunes astres se cachent encore dans leur cocon de poussière et ne se révèlent que lorsqu'ils sont observés en infrarouge, ou en rayons X. Les astronomes sont ainsi parvenus à surprendre plusieurs embryons d'étoiles au cœur de M20.

Une étoile supergéante, 30 fois plus massive que notre soleil, illumine cette sculpture de gaz. Elle est en fait l'une des composantes d'un système stellaire triple.

Ce cliché a été travaillé et assemblé par l'amateur américain Robert Gendler, d'après des données acquises dans l'espace par Hubble et, depuis le sol, par le télescope Subaru.

Émilie Martin, le 21 janvier 2013

_________________
La pluie du matin n'empèche pas le pèlerin
Revenir en haut Aller en bas
ttf
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5441
Age : 55
Date d'inscription : 31/08/2006
Localisation : Wezembeek - Bruxelles

MessageSujet: Re: plongé au coeur du tride   Mer 23 Jan 2013 - 19:36

Superbe image...

Cela ressemble de plus en plus à une structure organique, vue via un grand microscope, non ?





Citation :
Que l'homme contemple donc la nature entière dans sa haute et pleine majesté, qu'il éloigne sa vue des objets bas qui l'environnent. Qu'il regarde cette éclatante lumière, mise comme une lampe éternelle pour éclairer l'univers, que la terre lui paraisse comme un point au prix du vaste tour que cet astre décrit et qu'il s'étonne de ce que ce vaste tour lui-même n'est qu'une pointe très délicate à l'égard de celui que les astres qui roulent dans le firmament embrassent. Mais si notre vue s'arrête là, que l'imagination passe outre; elle se lassera plutôt de concevoir, que la nature de fournir. Tout ce monde visible n'est qu'un trait imperceptible dans l'ample sein de la nature. Nulle idée n'en approche. Nous avons beau enfler nos conceptions au-delà des espaces imaginables, nous n'enfantons que des atomes, au prix de la réalité des choses. C'est une sphère dont le centre est partout, la circonférence nulle part. Enfin, c'est le plus grand caractère sensible de la toute puissance de Dieu, que notre imagination se perde dans cette pensée.
Que l'homme, étant revenu à soi, considère ce qu'il est au prix de ce qui est; qu'il se regarde comme égaré dans ce canton détourné de la nature; et que de ce petit cachot où il se trouve logé, j'entends l'univers, il apprenne à estimer la terre, les royaumes, les villes et soi-même son juste prix. Qu'est-ce qu'un homme dans l'infini ?
Mais pour lui présenter un autre prodige aussi étonnant, qu'il recherche dans ce qu'il connaît les choses les plus délicates. Qu'un ciron lui offre dans la petitesse de son corps des parties incomparablement plus petites, des jambes avec des jointures, des veines dans ces jambes, du sang dans ces veines, des humeurs dans ce sang, des gouttes dans ces humeurs, des vapeurs dans ces gouttes; que, divisant encore ces dernières choses, il épuise ses forces en ces conceptions, et que le dernier objet où il peut arriver soit maintenant celui de notre discours; il pensera peut-être que c'est là l'extrême petitesse de la nature. Je veux lui faire voir là dedans un abîme nouveau. Je lui veux peindre non seulement l'univers visible, mais l'immensité qu'on peut concevoir de la nature, dans l'enceinte de ce raccourci d'atome. Qu'il y voie une infinité d'univers, dont chacun a son firmament, ses planètes, sa terre, en la même proportion que le monde visible; dans cette terre, des animaux, et enfin des cirons, dans lesquels il retrouvera ce que les premiers ont donné; et trouvant encore dans les autres la même chose sans fin et sans repos, qu'il se perde dans ses merveilles, aussi étonnantes dans leur petitesse que les autres par leur étendue; car qui n'admirera que notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible dans l'univers, imperceptible lui-même dans le sein du tout, soit à présent un colosse, un monde, ou plutôt un tout, à l'égard du néant où l'on ne peut arriver ?
Qui se considérera de la sorte s'effrayera de soi-même, et, se considérant soutenu dans la masse que la nature lui a donnée, entre ces deux abîmes de l'infini et du néant, il tremblera dans la vue de ces merveilles; et je crois que sa curiosité, se changeant en admiration, il sera plus disposé à les contempler en silence qu'à les rechercher avec présomption. Car enfin qu'est-ce que l'homme dans la nature ? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout. Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d'où il est tiré, et l'infini où il est englouti."

Pascal : Les pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.beastro.be
 
plongé au coeur du tride
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 demeures de thérèse d'avila, esprit, coeur, corps
» Solennité du Sacré-Coeur de Jésus et commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi,..."
» au coeur du cerveau de l'autisme TSR
» Chapelet pour préparer la fête du Sacré Coeur de Jésus
» Amende Honorable au Coeur Immaculée de Marie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AstroNamur ASBL - Astronomie Amateur :: Les Photos et Les Comptes Rendus d'Observations Astronomiques (CROA) :: Le Ciel Profond-
Sauter vers: