Forum AstroNamur ASBL - Astronomie Amateur

Forum de discussion d'AstroNamur
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LPMD V1.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ttf
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5810
Age : 56
Date d'inscription : 31/08/2006
Localisation : Wezembeek - Bruxelles

MessageSujet: LPMD V1.0   Sam 10 Avr 2010 - 9:46

Et bien, après des soirées de travail sur le matériel et le code
quelques milliers de lignes de C tout de même... ;-), la version 1.0 de mon LPMD est désormais
opérationnel.

LPMD ? "Light Pollution Mobile Detector" ou "comment prendre des mesures de la pollution lumineuse rapidement
sur de longues distances, en restant à la portée d'un amateur...".

Comme certains le savent, c'est une mes batailles actuelles avec ma localité pour s'attaquer à la
pollution lumineuse (PL) qui m'a toujours perturbé dans mes activités astronomiques ;-(

En gros : c'est un dispositif intégré qui se dépose sur le support avant ou arrière de la voiture, ou sur une galerie.
Il y a trois capteurs de luminosité fonctionnant en simultané, couvrant normalement de la lumière visible
au proche infra-rouge (de 100 000 Lux à 100 mikro-Lux) et tout est calibré pour prendre des mesures
dans un "cone de visée" compatible avec un SQM-L qui sert à la re-calibration périodique éventuelle.
En parallèle, un Luxmètre (également adapté) peut servir à une deuxième vérification.
En synchro avec la prise de mesure, le trajet est capturé depuis un GPS, ce qui permet ensuite
de réconcilier toutes les informations dans différents types de fichiers : texte (pour GNUPLotting) ,
compatible Excel et "Google Map".... Le plus "cool" à utiliser ;-)

Pendant la prise de mesure, un film vidéo est également capturé. Ce qui aide ensuite à l'analyse des points "spéciaux"
détectés. Ex : un "tunnel" est un faux problème... La luminosité reçue (via les lampes au plafond) lors de la capture est
très grande, mais elle ne rayonne pas dans l'atmosphère !!! Donc : garder une trace filmée des ses déplacements
sert à éliminer les points non significatifs. Cela permet aussi d'analyser le type de réverbère rencontré (calculer la hauteur
à partir de l'image est un défi intéressant.. .).

Et tout cela suffisamment "miniaturisé" pour que cela reste transportable dans une main.;-)
(sauf que cela donne, une fois installé à l'avant, à la voiture un furieux genre "voiture radar" qui vous garanti
que les autres conducteurs ne vous dépassent même plus... ;-))

Avec Google Earth, c'est parfaitement possible de s'y retrouver.
Générant un fichier au format ad-hoc, si avez Google Earth installé sur votre PC,
il s'ouvre en vous présentant la vue d'une analyse dans ma commune en Belgique.
J'ai couvert une zone d'environ 13km² en environ 45 min (manuellement, c'est vachement long...!)
L'analyse de mon "minuscule" pays commence à être possible pour un amateur ;-)

=> voir un exemple ici : http://www.beastro.be/publication/LPMD/LP.KML

En "zommant" ensuite et en cliquant sur un point, on obtient les informations sur la mesure réalisée. Pour le
coté "graphique", le chiffre indiqué dans chaque triangle représente la valeur en mag/arcsec² de la luminosité
reçue par le capteur (donc, générée par la source lumineuse au-dessus de lui : le ciel ou un lampadaire !).
Ex : 11 mag/arcsec² (rue devant chez moi...;-) représente une luminosité telle que la lecture du journal ne pose
aucun problème... et la vue de 2 à 3 étoiles difficile ;-(

Les problèmes de "la calibration" des mesures m'occupent encore largement et cela me prend un temps
considérable pour "ajuster" cela avec tous les composants (surtout avec différents "profils" de conversion).
Mais comme mon but n'est pas de faire de l'interférométrie. .. Avoir déjà une "estimation" est à mon niveau
"petit amateur dans son coin" une chose très appréciable.. .

Mes programmes me permettent déjà le moyen d'extraire et d'analyser "rue par rue", "building par building", "trajet par trajet"
avec des évaluations de distance, tous les paramètres capturés. La version 2.0 (auquel je pense déjà, inclura
une interface graphique d'analyse).

De ce coté-là, plusieurs méthodes de calcul (et modèles mathématiques) commencent à me fournir la
"couverture lumineuse" et les zones d'ombres théoriques entre sources lumineuses.
Cela devient de la programmation de formules d'optique et de physique....
Rem : facile à dire, mais cela fait vachement du temps depuis l'université. ...
Cela me prend du temps et de la recherche... ;-).

Il me reste à commencer à analyser commune par commune... Et intégrer tout cela...
Y a encore du boulot ;-)
A+

Thierry Hanon-Degroote
Wine Website : http://www.leguided achatdesvins. be
Wine FIJEV : http://www.fijev. com
Astronomy : http://www.beastro. be
Dark Sky : http://www.ascen. behttp://www.beastro.be/publication/LPMD/LP.KML
Revenir en haut Aller en bas
http://www.beastro.be
Admin
Neptune
avatar

Nombre de messages : 4688
Date d'inscription : 21/07/2005
Localisation : Namur, Salzinnes

MessageSujet: Re: LPMD V1.0   Sam 10 Avr 2010 - 10:18

En effet fameux boulot qui t'attend surtout si tu es tout seul à le réaliser.

Mais au moins on a une base de travail.

Question: y a t'il une limite supérieure d'intensité d'éclairage dans le cahier des charges des intercommunales chargées de l'installation et entretien des lampadaires?
Revenir en haut Aller en bas
 
LPMD V1.0
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AstroNamur ASBL - Astronomie Amateur :: Le forum :: Le Matériel Astro - Les Instruments - Les Questions - Les Trucs et Astuces-
Sauter vers: